Mémoire-Memory – Delphine Jacquart

20.00$

Depuis sa plus tendre enfance, l’auteure Delphine Jacquart, de son vrai nom Brigitte Tavitian, a baigné dans le bel canto.

Cette sensibilité musicale, qui fait partie intégrante de sa personnalité, s’épanche pour donner à ses récits poétiques
une harmonie et une couleur qui
rappellent par moment une partition.

Elle est née dans cet Orient qui a bercé son enfance autant que ses rêves de jeune fille.
Joyeux, rieur, bruyant, mais surtout tolérant, le pays des cèdres accueillait sous ses cieux cléments l’appel du muezzin alors que sonnaient les matines.
La pluralité de ces religions et leur cohabitation intelligente, empreinte de respect, la marquèrent profondément et à jamais.

                                              ________________________

 

She opens a door onto her interior world in these poetic writings. These texts: Khatch Kar, Witness, Exile and Pilgrimage,
are an answer to her sons’ questions about their Armenian identity and heritage. 

Her sons, the fourth generation of refugees, never heard the stories of the genocide from their own grand-parents.
It is thus for them and for all those who must feel the duty to remember that this book is dedicated at this,
the one hundredth anniversary of its tragic beginning.

 

UGS : 978-2-924261-47-7 Catégories : , Étiquette :

Description

Delphine Jacquart

Delphine Jacquart, de son vrai nom Brigitte Tavitian, est née dans cet Orient qui a bercé son enfance autant que ses rêves de jeune fille. Joyeux, rieur, bruyant, mais surtout tolérant, le pays des cèdres accueillait sous ses cieux cléments l’appel du muezzin alors que sonnaient les matines. La pluralité de ces religions et leur cohabitation intelligente, empreinte de respect, la marquèrent profondément et à jamais.

Lors de son départ pour la France, elle emporta dans ses bagages les souvenirs de sa terre natale : ces odeurs qui enveloppent et réconfortent, ces bruits familiers si particuliers à cette région et cette façon de vivre unique! Une manière pour elle de garder une trace de cette insouciance propre à une enfance heureuse, de l’espoir d’un jour meilleur, d’une chaleur dans le froid et d’un réconfort dans la tourmente.

Poursuivant le chemin de sa vie, elle s’est installée au Québec où, après l’obtention d’une licence en droit, elle a œuvré dans le domaine juridique. Ses souvenirs sont devenus la trame de fond du temps qui passe, de morceaux de vie abandonnés sur trois continents qu’elle rapatriera et transformera en récits.

Delphine Jacquart a vécu la dualité de deux cultures : orientale par ses racines paternelles et, européenne par celles de sa mère, pour s’apercevoir finalement qu’elle n’appartiendrait jamais totalement à l’une ou à l’autre. Elle décidera alors de bâtir un pont entre l’Orient et l’Occident et faire voile dans ces eaux communes, prenant le meilleur de chacune. Dans ses écrits, elle nous ouvre la porte de son monde intérieur.

En 2014, un premier livre de récits poétiques voit le jour, Mémoire-Memory 1915-2015, aux éditions de l’Apothéose. Le texte Khatch Kar, (extrait de Mémoire 1915-2015,) fera l’objet d’une adaptation théâtrale. Interprétée par la Troupe Hay Pem, la pièce, Je m’appelle Gomidas, sera présentée en mai et juin 2015 à l’occasion du 80e anniversaire du décès du grand compositeur et prêtre Gomidas, sous la direction artistique de Nancy Issa Torosian (récipiendaire du Prix Paul Buissonneau 2016)

En 2016, un deuxième roman invite le lecteur à une réflexion sur la bipolarité, J’suis Fu#&ké dans la tête, écoute mon âme, aux éditions de l’Apothéose. Avec la complicité de l’Association Culturelle Arménienne Tékéyan, l’auteure initie une rencontre exceptionnelle entre Gomidas et Émile Nelligan, deux génies contemporains, unis par le talent et la folie, lors d’une soirée hommage, le 5 mars 2017.

Voir extraits (section archives) sur :

www.delphinejacquart.com

En 2018, à l’occasion du 140e anniversaire de naissance de Siamanto (1878-1915), l’auteure rend un vibrant hommage au poète. Son troisième roman intitulé, Siamanto, mon amour, entraîne le lecteur dans l’univers des poètes maudits de 1915.

 

Delphine Jacquart est membre associé de L’UNEQ (L’Union des écrivaines et des écrivains québécois.)

De la même auteure :

J’suis fucké dans la tête

Informations complémentaires

Poids 310 g
Dimensions 8 × 5.2 in
Nom de l'auteure

"Delphine Jacquart"

Nombre de pages

Taille du manuscrit

5,2 X 8

ISBN

Statut

Disponible

Éditeur

Les Éditions de l'Apothéose

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Mémoire-Memory – Delphine Jacquart”